Actualités :
au coeur d'Ortec

Déversement des terres polluées sur le quai. Les terres sont ensuite transportées en bateau en Belgique pour être valorisée.

Services à l’environnement

OGD Lacq valorise 10 500 tonnes de terres polluées

Dans le cadre du projet de réaménagement urbain du centre-ville de Bayonne, l’agence OGD Lacq évacue 10 500 t de terres polluées par des métaux lourds et des hydrocarbures. Transportées par voie maritime en Belgique, elles y sont ensuite revalorisées.

publié le 25/08/2014

Réhabilitation du centre-ville de Bayonne

Au centre-ville de Bayonne, en bordure du fleuve Adour, Eiffage Immobilier réalise un important projet d’aménagement de logements. Pour accueillir les futures constructions, 22 000 t de terres doivent être extraites, décaissées et évacuées : 10 500 t de terres polluées et 11 500 t de terres inertes. En raison de l’activité de l’ancienne usine à gaz qui se trouvait sur le site, une partie des terres sur le site sont polluées aux métaux lourds et hydrocarbures.

Pour extraire, évacuer et acheminer ces terres vers les filières de traitement, le constructeur a fait appel à Ortec Générale de Dépollution Lacq. Spécialisée dans la dépollution et le traitement des sols et des eaux, la réhabilitation d’anciens sites industriels ainsi que l’ingénierie environnementale, l’agence située à Lacq a pris en charge l’excavation et le transport des sols. Les terres polluées sont transportées par voie maritime et valorisées en Belgique tandis que les terres inertes sont valorisées par un prestataire en terrassement dans la région et utilisées pour la réhabilitation d’une ancienne carrière du Pays Basque.

Maîtriser la pollution

Les terres sur le site sont polluées par des métaux lourds ainsi que par des hydrocarbures (par exemple des anciens goudrons). Pour les évacuer, plusieurs aménagements ont été donc nécessaires pour préserver la qualité de vie des riverains et limiter la dispersion des polluants. Les équipes OGD ont notamment mis en place un système de traitement des odeurs permettant de fixer les effluves et les particules en fond de fouille à la fin de chaque journée de travail. Pour éviter la dispersion des particules sur les routes et dans le voisinage du chantier, OGD a installé un décrotteur pour laver les roues des camions qui évacuent les terres polluées. Le site a été également équipé de balises de détection de retombée de poussières. Pendant toute la durée des travaux, elles permettaient de mesurer les éventuelles particules de pollution qui auraient pu être amenées en dehors du chantier. Quant au personnel intervenant, des procédures spécifiques de sécurité ont été mises en place : sas de décontamination à l’entrée et à la sortie du chantier, combinaisons de travail de protection et EPI (équipements de protection individuelle) adéquats, ou lave-bottes en sortie de chantier. Un suivi sanguin du personnel intervenant a aussi était réalisé afin de s’assurer que le personnel exposé n’a pas été contaminé par la pollution.

Pour excaver les terres, à 3 m de profondeur, les équipes OGD ont mis en place un système de pompage, de rabattement et de traitement des nappes et des eaux. Les eaux légèrement polluées ont été acheminées vers une unité de traitement mobile sur site et les eaux polluées par les hydrocarbures et métaux lourds ont été traitées au moyen d’un bac de décantation, d’un séparateur à hydrocarbure et de filtre à charbon actif.

Transport maritime des terres polluées

OGD Lacq achemine les terres polluées en Belgique vers des filières de valorisation spécifiques. Les terres polluées aux métaux lourds subissent un traitement physicochimique qui permet d’enlever les plus fines particules qui contiennent les métaux lourds. Les terres polluées aux hydrocarbures subissent un traitement thermique ou biologique en fonction des différentes concentrations des polluants. Une fois dépolluées, les terres seront réutilisées en remblais routiers sur divers chantiers, aménagements d’autoroutes et autres ouvrages en Belgique.

Pour l’acheminement des déchets en Belgique, l’agence de Lacq a opté pour le transport maritime qui a permis de diminuer considérablement l’impact des opérations sur l’environnement ainsi que le coût global : 6 fois moins cher que le transport par route. Les camions qui évacuent les terres polluées depuis le chantier sont dirigés sur le quai de chargement pour déverser les terres dans des bennes de 25 t. Une fois arrivé au port, chaque camion passe sur un pont bascule où il est pesé et muni d’un BSD : bordereau de suivi des déchets. Tous les BSD sont stockés dans une boîte d’archives ce qui permet de suivre le navire et d’avoir une traçabilité parfaite sur le devenir des matériaux.

Cet ambitieux programme de réhabilitation de l’ancien site industriel permet de revaloriser le centre-ville de Bayonne qui était impacté depuis 50 ans. Les travaux d’évacuation des terres pollués, réalisés par OGD, ont permis de limiter considérablement les impacts de migration de polluants dans les sols mais aussi dans l’Adour. De plus, les habitants situés en périphérie de ce chantier ne sont plus exposés aux problèmes de pollution.

Chiffres clés :

  • Excavation et tri de 22 000 t de matériaux
  • Transport et valorisation de 10 500 t de terres polluées (évacuation de 2 500 t de terres polluées par jour)
  • Une équipe OGD de 3 à 4 personnes
  • 2 mois de chantier
Partager :